0

Résidence à L'Autre Rive | Isidore en rapport avec la vie des populations autochtones de Dabou

Accuiel / Article / Résidence à L'Autre Rive | Isidore en rapport avec la vie des populations autochtones de Dabou
Résidence à L'Autre Rive | Isidore en rapport avec la vie des populations autochtones de Dabou

Résidence à L'Autre Rive | Isidore en rapport avec la vie des populations autochtones de Dabou

Isidore Koffi né le 5 avril 1986 à Daloa est un peintre ivoirien de la jeune génération, diplômé de l’Ecole Nationale des Beaux-Arts d’Abidjan, qui à l’instar de bons nombres de jeunes artistes du continent à planté son chevalet dans le plein air. Révélé au grand public à travers son exposition « No Comment ». Une série de tableaux qui met en évidence les conséquences d’une Afrique en prise avec la modernité.
A savoir ses vagues d’urbanisation galopantes, ses transformations structurelles très peu maitrisées. La précarité et l’anarchie qui règnent dans la périphérie de ces grandes agglomérations. Peu respectueuse de l’environnement, avec ces habitats déstructurés. Et ses installations électriques et d’adduction d’eau Anarchiques.
Et dont les activités économiques sont pour la plupart du temps issues d’initiatives individuelles. Ou d’emplois opportunistes qui voient le jour autour d’une gare routière, d’un marché, ou d’un chantier en construction. Tels que les apprentis Gbaka, les Taxi moto, Aboki Café ou vendeur de café, Petit colporteurs, et d’autres petit métiers réinventés qui gravitent autour de ce système de production de la ville par le bas.
Des faits qui sont pour lui un prétexte pour mettre en exergue sa technique de prédilection, dite tachiste. Par la dissolution de la matière éparpillée en plusieurs éclats colorés qui nécessite au regardeur, une acuité accrue et une distance par rapport à l’œuvre pour discerner la scène peinte. Pour cette résidence, son pôle d’intérêt a été le rapport de la nature à travers l’omniprésent plan d’eau lagunaire, l’intérêt de la vie communautaire, en rapport avec la vie au quotidien des populations autochtones de Dabou.

Lire la suite . . .