0

Exposition│Le retour de Christophe Sawadogo à Houkami Guyzagn

Accuiel / Article / Exposition│Le retour de Christophe Sawadogo à Houkami Guyzagn
Exposition│Le retour de Christophe Sawadogo à Houkami Guyzagn

Exposition│Le retour de Christophe Sawadogo à Houkami Guyzagn

Le célèbre peintre burkinabè Christophe Sawadogo est de retour sur les cimaises à la Galerie Houkami Guyzagn sis à Cocody-Bonoumin à l’occasion de son exposition baptisée «Le Chemin des Hommes », qui se tient du 7 mars au 7 avril 2019. Laquelle ouvre la saison artistique 2019 de la galerie hôte.

En début de soirée, jeudi dernier, au cours du vernissage de cette exposition, l’exposant a rendu hommage au parrain, le styliste-modéliste Pathé’O.

« Je tiens à remercier M. Pathé’O, une personnalité assez connue ici en Côte d’Ivoire et au-delà dans le sens où il a eu à former beaucoup de jeunes dans la mode. A ce titre, il est très inspirant pour nous les jeunes artistes d’être à ses côtés pour continuer d’apprendre. Le choix de M. Pathé’O comme parrain ? Parce que, pour moi, c’est une bonne idée dans le sens où, du fil au pagne, il y a toute une trajectoire qui engage aussi bien le peintre que le couturier. Quand vous avez une toile, vous savez très bien qu’il y a du fil, du tissu, il y a tout un travail qui tourne autour. Et, ça me fait penser effectivement au travail du peintre qui besoin du tissu pour s’exprimer. Et, ce rapprochement entre le couturier et le peintre se fait non seulement dans le sens où nous partageons le même support en tant que créateurs. Mais, M. Pathé’O a habillé des dames ; les femmes sont donc présentes dans sa création. Et, dans la mienne, également, il y a un parfum de femmes. C’est vraiment son univers qui m’a beaucoup touché et qui m’a amené à demander à M. Thierry Dia de solliciter sa présence pour accompagner cette exposition et que nous puissions échanger avec lui au cours de cette rencontre », s’est-il réjoui. Avant de faire qu’il a proposé à cette exposition un travail en deux genres.

« Du papier, de l’acrylique sur toile. Techniquement, nous avons des démarches différentes parce que les supports sont différents. Je pense que, dans l’approche, les thématiques sont assez proches parce que ça va de l’animal – on a du poisson, du rhinocéros, Mamy Watta. Mais vous avez des références à l’homme comme le chemin de fer, la locomotive. C’est vraiment un peu univers éclaté où l’on voyage un peu et qui nous fait comprendre que tout mène à l’Homme, les routes, les chemins mènent à l’Homme, d’où l’intitulé de cette exposition : ‘’Le chemin des hommes’’. C’est ce que je propose ce soir ».

Le parrain, Pathé’O, s’est réjoui du choix porté sur sa personne et a encouragé son filleul à persévérer dans sa voie. Il a reconnu que, sous nos cieux, les métiers de peintres, de couturiers, de chanteurs…n’ont pas presse auprès des parents et que ces derniers ne veulent pas que leurs progénitures se tournent vers ce genre de métiers.

Toutefois, ce sont des métiers qui comptent et qui donnent de la personnalité, a-t-il estimé, « créant de l’emploi et générant des ressources substantiels ».

Avant, le commissaire général de l’expo, Mimi Errol, a présenté Christophe Sawadogo, son travail et son exposition.

Marcelin Boguy
In Notre Voie n°6081 du Mercredi 13 Mars 2019

Lire la suite . . .